Lectures d'été pour étudiants en architecture 2
Architecture, Ressources, conseils et astuces

🕮 Lectures d’été pour étudiants en architecture #2

On continue cette série, avec une sélection de livres un peu plus variée. Les ouvrages proposés ici peuvent bien évidemment être appréciés de tous, et pas seulement des étudiants en architecture ! D’autant plus que les livres présentés ci-dessous sont davantage accessibles à un public non-archi que celle de l’article précédent.

Architecture et développement personnel

Les deux thèmes vous paraissent incompatibles ? Je comprends. En particulier quand on parle d’études d’architecture, les notions de « bien être » et « développement personnel » ne sont vraiment pas les premières choses qui nous viennent en tête. Et pourtant, les deux domaines se rencontrent dans cet ouvrage :

  • Reconstruire sa maison intérieure d’Eric Brun-Sanglard et Ariane Charton (2020)

Eric Brun-Sanglard est un designer d’intérieur qui est devenu non-voyant au début de l’âge adulte. C’est précisément à ce moment là qu’il s’est reconverti dans l’aménagement d’intérieur, et il nous explique dans son livre comment il appréhende cette discipline qui est communément perçue comme purement visuelle. Il nous donne donc des clefs pour comprendre les choses qui font qu’on se sent bien dans un espace, au delà de l’esthétique : les ambiances auditives, olfactives, la partition de l’espace, la matérialité et texture des objets…
Destiné au grand public comme aux architectes, ce magnifique ouvrage vaut vraiment le détour !

Politiques d’urbanisme

Voici à nouveau une sélection d’essais politiques, car l’Académie des Joyeux Architectes Å“uvre pour un monde meilleur 😎

  • Reprendre place : contre l’architecture du mépris de Mickaël Labbé (2019)

« Reprendre place » est à mes yeux un chef d’Å“uvre. Il s’agit d’un manifeste en faveur d’une architecture et d’un urbanisme qui soient plus justes et accueillants pour tous ; une ode au droit à la ville (cf Henri Lefebvre). La bibliographie est également très riche, les travaux de plusieurs chercheurs sont expliqués et analysés, au plus grand bonheur de notre culture architecturale. Il aborde en premier lieu les dispositifs anti-SDF et la gentrification, pour aller vers le sujet de la privatisation de l’espace public et de la ville, puis finit par exposer une vision concrète de ce que pourrait être une ville pour tous.

  • De la lutte des classes à la lutte des places de Michel Lussault (2009)

Comme l’indique son nom, ce livre aborde l’urbanisme dans tout ce qu’il a de plus politique (et faut avouer que le titre est très classe – sans mauvais jeu de mots – enfin si, du coup). En se basant sur plusieurs exemples concrets d’échecs urbanistiques (comme le hall d’immeuble sans immeuble, ou l’affaire des Jena Six), Michel Lussault réfléchit à comment la société et l’espace s’imbriquent, comment la politique et le libéralisme modèlent nos villes (par le contrôle notamment), et prône une nécessaire réappropriation de nos lieux de vie. Ce livre est complémentaire à celui cité ci-dessus (Reprendre place).

  • Comment la France a tué ses villes d’Olivier Razemon (2016)

Un ouvrage qui aborde de manière exhaustive les problèmes rencontrés par les villes moyennes ces dernières décennies : les locaux commerciaux vides du centre ville, la grande distribution commerciale en zone périphérique qui dévitalise les centres tout en créant un étalement urbain néfaste, l’espace public qui n’a plus rien de convivial ni d’accueillant… L’auteur a fait un travail considérable d’enquête de terrain (le nombre d’exemples et de villes citées est époustouflant ! On apprend beaucoup de choses, et on découvre en même temps des villes). Des solutions et mesures concrètes sont proposées en fin d’ouvrage, à travers une liste de 40 mesures. Qu’on soit d’accord ou non avec les solutions proposées (et ceci est valable avec les livres cités auparavant), les problématiques qui sont posées tout comme leurs réponses amènent le lecteur à réfléchir à ces sujets, à se questionner, parfois se remettre en question.

  • air bnb – la ville urbanisée d’Ian Brossat (2018)

Un ouvrage très politique (car écrit par un élu politique lui-même !) dont vous avez peut-être déjà entendu parler. Qu’on soit entièrement, partiellement ou pas du tout d’accord avec les positions politiques d’Ian Brossat, ce livre apporte des renseignements très intéressants sur la politique d’Air Bnb. Et vous donnera probablement envie de ne pas/plus jamais faire appel aux services de cette startup (en tout cas, on l’espère).

  • Misère de l’espace moderne : la production de Le Corbusier et ses conséquences d’Olivier Barancy (2017)

Un peu de Le Corbusier bashing ne fait jamais de mal ! C’est ce que nous propose ce livre, dont le titre est explicite. Cours essai qui démontre l’imposture de Le Corbusier, les répercussions néfastes de son architecture sur la société, le culte que lui voue la communauté architecturale, comment il a retranscrit son idéologie fasciste dans son architecture… Un cahier photo à la fin vient illustrer les propos de l’auteur. Et la « bibliographie critique » de la fin est assez drôle. Très bon livre.

  • Béton – Arme de destruction massive du capitalisme d’Anselm Jappe (2020)

C’est la lecture de cet essai qui m’a donné envie de lire « Misère de l’espace moderne » (car il y est cité abondamment). L’auteur s’intéresse ici à un matériau de construction : le béton armé. Il retrace son histoire, et la manière dont il a influencé la production architecturale de l’époque moderne et contemporaine. Il se montre extrêmement critique du mouvement moderne (ce qui n’était pas pour me déplaire, personnellement). Il parle des conséquences écologiques, économiques, sociales… L’auteur prévient d’emblée qu’il n’est pas architecte et ne s’adresse pas forcément à des architectes. En tant qu’étudiants, l’école nous forme à concevoir en béton, principalement. Un peu d’esprit critique ne fait pas de mal et cet ouvrage devrait y aider.

Voilà, à bientôt pour un nouvel épisode des lectures d’été pour étudiants en architecture (qui peuvent aussi être des lectures d’automne, d’hiver ou de printemps, évidemment !). N’hésitez pas à parler en commentaires de vos propres lectures, de ce que vous avez pensé de ces livres si vous les avez lus…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contenu | Menu | Boutons d'accès